traitblanc

Cordes

Seul en scène, au milieu de ces tresses enroulées, entassées, le jongleur cher­cheur 
à l’air boudeur s’assied sur le pont d’un bateau. 
A moins que ce soit au milieu d’une île déserte… 
Loin d’ici, en tout cas, en un ailleurs où il nous emmène, cherchant sans cesse à dé­nouer ses cordes comme autant de fils de sa vie. Une quête d’identité à peine déguisée, une introspection bien me­née qui rendent le cir­cassien attachant et qui dévoilent une vraie per­sonnalité. Fragile, tou­chante, étonnante.
mars 2014 - Laurence Bertels - Libre Belgique