traitblanc

Cordes

<p><u><strong>Cordes </strong></u></p>

Spectacle de cirque contemporain
Tout public (à partir de 10 ans)
60' (sans entracte)

Etre sur terre, ce n’est pas de tout repos : on y gagne souvent plus de questions que de réponses. Comment être ? Comment être là ? « L’identité humaine n’est pas un simple lieu de séjour confortable, mais une interrogation permanente », écrit le Tchèque Vaclav Havel. L’éternelle quête du bonheur, qui s’attraperait comme une floche au manège, n’arrange rien à l’affaire. Obstiné, Alexis Rouvre livre l’une des plus vigoureuses métaphores de cette fragilité que le cirque ait proposées jusqu’ici.

Enfermé dans son monde énigmatique, le personnage qu’il crée passe son temps à faire des nœuds. Il ne délie pas les questions : il les crée. A moins que la solution soit le nœud lui-même ? Démiurge d’un autre genre, ermite aux prières silencieuses, l’artiste est tout entier plongé dans un universaux éléments familiers – des cordes et des balles, un fauteuil fatigué – dont il joue de façon singulière.

Comme les objets qui se forment et se déforment, la scène se transforme en un espace mental en perpétuelle mutation, reflet du parcours humain qui se joue sous nos yeux. Dans une pénombre lumineuse, l’homme semble défier le temps qui passe. Ses manipulations apparaissent comme un acte de résistance ou d’abandon, de lutte ou de douceur. Soudain, c’est une piste de cirque qu’il tresse, au rythme presque tendre d’un piano minimaliste, comme un souvenir doux. L’instant d’après, les cordes se tendent, se tordent, enserrent le corps de l’homme. La bande son crie. Lui aussi, sortant de son mutisme.

Alexis fait et défait, tresse et (en) découd avec le monde – son monde. Le personnage qu’il nous livre, c’est lui – ou presque. L’homme nous dévoile son vocabulaire mystérieux, dont les lettres sont des fils et les mots sont des nœuds. Au fil du temps, le jongleur s’est laissé embarquer par l’objet lui-même. Inlassablement, il a exploré les possibilités de ces cordes, qui peuvent être douces (quand elles soutiennent et protègent) ou très violentes (quand elles cognent ou servent à pendre).

Loin des clichés, le spectacle ne cherche pas la démonstration technique. « Cordes » repose sur l’exploration de notions en apparence opposées, mais ici complémentaires, comme l’alliage d’un corps puissant et des manipulations hautement délicates. Force et fragilité se combinent en une même humanité, le mouvement se fait puissant et léger, acrobatique et animal. Avec « Cordes », c’est par la présence et la personnalité, plus que par l’effet de virtuosité, que s’incarne ce monde au rythme différent, dilaté, noué, dénoué. Un monde toujours sur le fil, où les équilibristes que nous sommes devraient se reconnaître…

De & avec : Alexis Rouvre
Regard extérieur : Paola Rizza & Nicanor De Elia
Création musicale : Loïc Bescond
Création lumière & régie générale : Charlotte Plissart

Coproduction :
Espace Catastrophe, Centre International de Création des Arts du Cirque (BE) ; Halles de Schaerbeek,
Accélérateur culturel européen (BE)  ; La Cascade, Maison des Arts du Clown & du Cirque (FR)

Résidences de Création :
Espace Catastrophe (BE) ; Halles de Schaerbeek (BE) ; Théâtre des Doms (FR); Espace Périphérique (FR) ; La Cascade  (FR) ; Garage29  (BE) ; Centre culturel du Brabant-Wallon  (BE) ; Espace Columban (BE) ; Nil Obstrat (FR) ; CC Jacques Franck (BE)

Soutiens :
Fédération Wallonie-Bruxelles, Service du Cirque, des Arts forains & de la Rue (BE); Bourse Artichok - BIJ (BE)